Le Réseau Avocats Sans Frontières a été saisi par des avocats libyens et des familles de victimes de crimes contre l’humanité commis par le Colonel Kadhafi

Communiqué


Les avocats du Réseau Avocats Sans Frontières ont rencontré des victimes en Libye.
Ils sont rentrés de leur mission avec des preuves.
Il ne fait plus aucun doute que le Colonel Kadhafi et ses soldats ont commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.
Ils doivent être jugés.

 

Le Réseau Avocats Sans Frontières, représenté par un avocat français et un avocat italien, s’est rendu la semaine dernière à Benghazi, en Libye.
Saisis par des avocats et des citoyens libyens dont les proches ont été victimes des crimes commis par les forces armées du Colonel Mouammar Kadhafi, les deux avocats ont recueilli des témoignages de victimes et des enregistrements vidéo.


« Nous avons aujourd’hui des preuves. Ces preuves confirment l’existence de crimes de guerre et crimes contre l’humanité prévus par le Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale(CPI). Les attaques généralisées contre les populations civiles, les viols, les persécutions, les disparitions, l’utilisation d’armes interdites, et les attaques de bâtiments protégés (mosquées, hôpitaux, écoles, etc.) en sont des éléments constitutifs » explique Philippe Moriceau, l’un des avocats, à son retour de mission.


Dans le cadre de la résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies demandant au Procureur de la CPI d’ouvrir des enquêtes, le Réseau Avocats Sans Frontières a pour objectif de constituer un dossier qui sera au remis au Procureur de la CPI. Si le procureur décide de demander l’ouverture d’une enquête, le Réseau Avocats Sans Frontières défendra les victimes libyennes.

Manifestation devant le tribunal local à Benghazi

Manifestation devant le tribunal local à Benghazi



Communiqués de presse