ASF France/ASF Cameroun : projet dignité en détention

Le projet DIDE, financé par la commission européenne, vise au respect des règles minimales des droits pour les personnes détenues en milieu carcéral camerounais, a débuté en janvier 2011 pour une durée de 3 ans.

Contexte

Au sein d’un système judiciaire déjà en difficulté, par manque de moyens, de ressources humaines, de culture du respect des droits, ou encore du fait d’une corruption banalisée, le monde carcéral camerounais est dans une situation inquiétante.

Au-delà des prisons, le problème du respect de la dignité et des droits de la personne privée de liberté est révélé au quotidien par la situation préoccupante dans les commissariats où les gardés à vue se plaignent des traitements qu’ils subissent.

L’urgence d’une intervention concerne donc tous les lieux de privation de liberté. Il s’agit d’informer les détenus de leurs droits, et de sensibiliser les professionnels au respect des droits fondamentaux des détenus, afin de garantir leur meilleur respect.

Activités

  • Apporter aux personnes détenues une assistance judiciaire à partir de visites régulières des lieux de détention.
  • Organiser des sessions de formation auprès des différents acteurs du monde carcéral : personnel pénitentiaire, officiers de police judiciaire, magistrats, avocats, greffes.
  • Organiser des actions d'information et de sensibilisation auprès des personnes détenues sur leurs droits et garanties.

Lieux

Carte du Caméroun
  • Douala,
  • Yaoundé,
  • Bamenda
  • Ngaoundéré.


Projets communs