Soudan: Intisar Sharif Abdallah

Le réseau ASF est préoccupé par le sort d'Intisar Sharif Abdallah, jeune soudanaise, condamnée à mort par lapidation pour adultère.


Resumé des faits


Le 13 mai dernier, Intisar Sharif Abdallah, une jeune soudanaise de 20 ans a été condamnée à mort par lapidation pour adultère.

Elle n’a pas eu droit à un représentant légal lors du procès et a été déclarée coupable sur la base des déclarations qu’elle a faites après avoir été battue par son frère. Elle est actuellement en détention avec son bébé. Elle est en détresse psychologique et ne comprend pas la nature de sa sentence.
Alors qu’elle a toujours plaidé non coupable, elle a été obligée de se rétracter lors d’une autre audience, apparemment après avoir été battue par son frère. Sa déclaration de culpabilité repose seulement sur cet aveu extorqué.

Pendant son procès, Intissar Sharif Abdallah n’a pas eu droit à un avocat ni à un interprète, bien qu’elle ne comprenne pas bien l’arabe, qui n’est pas sa langue maternelle.

Cette femme, qui a trois enfants, est en détention avec son plus jeune fils, âgé de quatre mois, tandis que ses deux autres enfants sont gardés par sa famille. On ignore si les autorités ont l’intention de procéder à l’exécution.

Les parents d’Intisar Sharif Abdallah ont décidé de déposer un recours auprès de la cour d’appel d’Ombada.

 



Missions d'urgence